Partagez | 
 

 The Lost Boys [PV Peter Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WE ARE CURSED
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015
Célébrité : Asa Butterfield
Crédits : Bazzart/Tumblr
Une petite photo :
Véritable identité : Mordred Pendragon
Encore des histoires :

MessageSujet: The Lost Boys [PV Peter Pan]   Jeu 5 Nov - 11:48




The Lost Boys


Peter Pan & Mordred Pendragon


La nuit s'annonce et donc la fermeture de la bibliothèque aussi. Inutile de jouer au chat et à la souris, Mordred sait qu'il doit prendre congés et retourner chez lui. Si du moins, il peut appeler sa petite chambre « chez lui ». Le petit brun est très reconnaissant envers Granny pour l'aide qu'elle lui fourni, et avouons le, c'est plutôt rassurant d'avoir Emma a porté de mains en cas de besoin, mais en étant honnête avec lui même, il sait que sa place n'est pas là bas. Pas à Storybrooke tout court, mais pas à Camelot non plus. C'est affligeant de se rendre compte qu'il n'a sa place nulle part. Mais Lenny ne se plaint pas. A qui pourrait-il de toute façon ? Il est heureux d'être en vie, lui qui aurait du mourir à sa naissance. Même si sa vie représente un danger pour le Roi Arthur Pendragon, ainsi que sa chute. La question ne se pose pas pour le moment, le roi de Camelot est loin de Storybrooke et il est peu probable qu'il le voit un jour. Pourtant, cette histoire lui laisse un horrible goût amer.

Lenny se tire lui même de ses pensées pour fermer le livre qu'il a entre les mains et le ranger dans l'étagère où il l'a emprunté. Le garçon murmure un vague au revoir à la propriétaire des lieux, à savoir, Belle, avant de tout simplement quitter la bibliothèque. Les rues sont un peu trop occupées à son goût, aussi le petit sorcier se dépêche de regagner sa chambre, rasant les murs, pour s'y enfermer. Malgré son estomac qui gronde, criant famine, Mordred est incapable de manger quoi que ce soit. Le Dîner plein de Granny n'est pas la seule raison. Il pourrait très bien se faire monter un repas, mais sa gorge est trop sèche pour avaler quoi que ce soit. Depuis que la malédiction est rompue, il y a des soirs comme ça où l'enfant est plus triste que d'habitude. Mordred a toujours été introverti, il en était déjà le cas à Camelot. Il c'était toujours senti différent et pensait avoir compris la raison lorsque ses pouvoirs se sont manifestés. Quelle illusion. Il ignorait alors la vérité qu'il connaît aujourd'hui. En grandissant, il va tuer son père. Arthur Pendragon … Il ne peut même pas se flatter d'être le prince, lui qui a toujours su qu'autre chose l'attendait qu'une vie de fermier. Il aurait sans doute été plus sage de se tenir à son ancienne vie. …. Ah mais non, impossible, puisque la ferme n'existe plus. Elle a entièrement brûlée et son père adoptif avec. Ce qui est également de sa faute. C'est lui qui a provoqué cet accident avec sa magie qu'il ne maîtrise pas. Au final, il est déjà un assassin. Lenny se couche et s'endort avec ses sombres pensées, mêlées à la culpabilité et les regrets.

C'est au plein milieu de la nuit que Mordred est réveillé par le son d'un instrument de musique. Une flûte. Le son lui paraît à la fois tellement proche et si lointain. Irréversiblement, il se sent attiré. Lui qui n'aime pas se mélanger aux autres, il sait qu'il doit suivre ce son, jusqu'à en trouver la source. L'enfant tente de se rendormir, les yeux clos, il se retourne, et se retourne encore dans son lit. Mais rien à faire, il n'entend que la flûte. La mélodie est loin d'être désagréable. Envoûtante, chaleureuse et festive, elle attire sa curiosité et réchauffe son cœur. Lenny est le premier a être surprit en remarquant qu'il ne pense plus à sa solitude. Écoutant ses instincts, il se rhabille rapidement et met sa veste à capuchon sur la tête. Sans faire de bruit, le prince sort de sa chambre et traverse le couloir à pas de loup avant de rejoindre la rue.

C'est comme si son destin le guide, c'est sans difficulté que Mordred suit la mélodie de plus en plus intense et proche à chaque pas. Sa petite aventure le mène jusqu'à la forêt qui entoure la ville. L'enfant a quand même une dernière hésitation avant de s'engouffrer dans les bois. Si ces premiers pas sont hésitants, il se font plus précipités au fur et à mesure que les secondes passent. Finalement, Mordred court, trébuchant au passage à cause des racines épaisses des arbres, cassant quelques branches, glissant sur des feuilles mortes. Mais l'enfant ne cesse pas de courir et fini par débouler dans un petit espace entouré d'arbres beaucoup trop grands, les lieux éclairés par la lune. Essoufflé, il laisse la brise fraiche l'aider à reprendre son souffle. La musique est plus puissante que jamais. Mordred tourne autour de lui, levant les yeux dans la direction du ciel.

« Il y a quelqu'un ? »

Instinctivement, ses yeux bleus deviennent dorés l'espace d'une fraction de seconde. Sa magie lui permet de scruter plus profondément l'horizon. Et enfin il discerne une silhouette. Mordred a un mouvement de recule, ses yeux redevenant bleus.
« Qui es-tu ? » fait-il en un souffle.


Codage (c) AuRel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SOME ACCUSED
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 28/10/2015
Célébrité : Robbie Kay
Crédits : Slytherinasty
Véritable identité : Peter Pan

MessageSujet: Re: The Lost Boys [PV Peter Pan]   Mar 22 Déc - 18:37






“ The Lost Boy. ”




C’est bien souvent dans l’obscurité de la nuit que les monstres sortent de leur tanière pour venir capturer les jeunes enfants. Peter Pan était un nom bien connu dans ce domaine, du moins si on connait sa réelle identité. Après tout, combien d’enfant rêves d’aller un beau soir à Neverland, dans ce monde ou Pan est le roi. L’histoire qu’on leur conte dans les livres est belle, merveilleuse même et c’est donc compréhensible de les voir parler ainsi de ce personnage qu’ils qualifieraient d’héroïque. Si seulement ils savaient combien leur illusion n’est que d’apparence. Un monstre, voilà ce qu’il est réellement. Un enfant éternel au cœur rempli d’égoïsme avec un soupçon de lâcheté, car Peter ne veut pas grandir. Cela l’angoisse au plus profond de ses entrailles. Cependant, qui à Storybrooke ne connait pas la véritable identité du jeune Peter ? L’homme qui à un jour abandonné son fils pour atteindre la jeunesse éternelle. L’histoire est bien sombre tout comme Peter Pan lui-même.

Depuis le levé de la malédiction, le jeune homme qui avait été connu sous le nom de « Seth Baker » avait mystérieusement disparut de la ville. Son appartement en ville ? Il n’y avait plus mis un pied depuis que ses souvenirs lui étaient revenu. Pourtant, il n’était pas loin et gardait un œil sur Storybrooke comme s’il préparait un mauvais coup. Après tout, c’était peut-être le cas non ? Peter Pan qui reste sagement tapi dans l’ombre, c'est forcements soupçonneux. C’était le cas, car une seule idée était présente dans la tête de cet adolescent : retourner dans son royaume. Bien que s'il pouvait récolter de la viande fraiche, il ne dirait pas non. Alors parfois, il lui arrivait de porter sa flute à sa bouche pour en jouer. La mélodie s’élevait alors dans l’air pour être transportée le long des vents jusque la ville.

Ce soir, à la lumière de la nuit pleine Peter avait décidé d’en jouer et ceux jusqu’à ce qu’il s’endorme lui-même bercé par sa musique. Il s’était donc installé en hauteur dans un arbre avec une jambe tombant dans le vide. Et depuis qu’il avait commencé rien ne l’avait arrêter. Intérieurement, il se demandait si d’autres âmes que ses garçons avaient le cœur assez vide pour entendre la mélodie de sa flute. Parfois, il en doutait même et pourtant sous le regard témoin de l’homme de la lune un jeune garçon avait finit par atteindre son campement. Un sourire écorche son visage d’adolescent alors qu’il entend les mots du jeune garçon venir chatouiller ses oreilles. Ce n’est que lorsqu’il s’adresse à lui que le monstre saute de son arbre.

« Qui es-tu ? » Lui avait donc demandé l’enfant avec un petit air méfiant. Du moins, c’est ce que Peter en déduit par son recul, mais il s’en fiche dans le fond.

« Je suis Peter, Peter Pan. » Lâche-t-il dans une voix joyeuse et quelque peu enfantine. Son regard vient à scruter le jeune garçon d’un regard des plus observateur avant qu’il ne vienne rajouter doucement :

« Et toi, qui es-tu pour avoir entendu ma flute ? Enfin, c’est bien pour ça que tu es là, non ? »


par humdrum sur ninetofive





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Lost Boys [PV Peter Pan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» LOST LE RPG
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe in Magic :: storybrooke :: Alentours :: Forêt-