Partagez | 
 

 The Valiant Servant [PV Valentine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WE ARE CURSED
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015
Célébrité : Asa Butterfield
Crédits : Bazzart/Tumblr
Une petite photo :
Véritable identité : Mordred Pendragon
Encore des histoires :

MessageSujet: The Valiant Servant [PV Valentine]   Jeu 12 Nov - 23:48




The Valiant Servant


Lumière & Mordred Pendragon


Comme tous les matins, la chambre est plongée dans le noir. Assit au fond du lit, la couverture sur la tête, Lenny scrute l'horizon sans rien voir. Seul le silence répond à toutes les questions qu'il se pose, mais il a l'habitude. Toute sa vie, il est resté dans l'ignorance, avec des pouvoirs qu'il ne comprend pas, qu'il ne maîtrise pas. Il c'est toujours questionné sur ses origines et la seule vérité qu'il connaît, ne lui plaît guère. Comment continuer de vivre lorsqu'on sait être un monstre, qui est dangereux pour lui même, pour autrui et que son destin est de tuer son père ? C'est beaucoup trop à gérer pour un enfant de son âge. Au final, il ne fait que se lamenter sur son sort et se laisser vivre, en refusant de se mêler à la société. Lamentable et pathétique. Mais c'est toujours mieux que de faire du mal.

Mordred ressert la couverture sur son corps, parfaitement réveillé. Ou plutôt non, il est fatigué, beaucoup trop, mais ses insomnies l'empêchent de dormir, en proie à des cauchemars. L'enfant laisse échapper un soupire de lassitude, coupé par le bruit d'un poing qui toque contre la porte. Inutile de sursauter, le brun ne fait que relever la tête, qu'il tourne vers son réveil. 7H00. Monsieur Valentine est toujours aussi ponctuel. Lenny se demande comment l'homme fait pour ne pas se lasser. Depuis que la malédiction est brisée et que Lenny sait qu'il est Mordred de la légende Arthurienne, il refuse de se mêler aux autres, même pas avec le peu de proches qui l'entourent. Il prend soin d'attendre que le cuisinier soit en service pour se glisser hors de l'hôtel Granny et trouver refuge dans la bibliothèque. Il ne va plus à l'école non plus. Mordred a toujours été quelqu'un de cultivé et sait qu'il trouvera toute l'instruction qu'il cherche, dans les livres. Les bouquins sont les seules choses qui le passionnent encore. Lire lui occupe l'esprit et l'empêche de devenir fou. Plongé dans un autre monde où il n'existe pas, il se sent apaisé, loin de tout ce drama. Mais pour en revenir à Valentine Chandler, fidèle à son poste, tous les jours à 7h pile, il est devant sa porte et ne perd pas espoir, malgré le refus de Mordred de lui ouvrir. Ce dernier ne comprend pas pourquoi il est aussi tenace alors que lui-même est particulièrement désagréable. De plus, Mordred ne pense pas mériter ce traitement de faveur.

Valentine est une personne hors du commun. Loufoque, doux et attentionné, l'enfant a souvent du mal à le suivre mais reconnaît qu'il est capable de réchauffer le cœur de quiconque. Le blond a su briser la glace de son cadet et s'attirer des sourires, voir même de temps en temps, des petits rires. C'est plaisant de recevoir de l'attention et se sentir protéger et chouchouter. Cela faisait longtemps qu'il ne c'était pas senti aussi rassuré, mais c'était alors parce qu'il ignorait l'existence de ses pouvoirs et de son destin. Victime d'un gros retour en arrière, il a du mal à discerner les flemmes du chandelier de Valentine, tout comme il n'est pas sur d'oser quitter l'obscurité.

Pourtant, son bienfaiteur c'est toujours démené pour lui. Valentine a toujours fait en sorte qu'il ne manque de rien et même d'améliorer son quotidien. Si peu de remerciement de sa part est anormal. Alors après quelques jours d'enfermement délibéré, Mordred quitte son lit en chancelant et traverse la pièce avant d'enfin ouvrir la porte, faisant face au cuisinier. Il le scrute de ses yeux azurs, perçant, mais reste neutre et inexpressif, sans aucun sourire, de marbre, telle une statue. Cependant, ses traits figés ne cachent ni sa pâleur, ni ses cernes.

« Ma couette … Elle pue. » murmure-t-il sous la ton de la constatation, sans même un bonjour.

La couette n'est d'ailleurs pas la seule, si on en juge par les cheveux humides de l'enfant, son pyjama froissés. Son front brûlant n'est pas négligeable non plus. Mais cette simple phrase est un grand pas en avant, une invitation muette à entrer ou même à parler.

« Ca sent le rat mort, je n'ai pas ouvert la fenêtre ou les volets depuis plusieurs jours ... » Toujours cette même constatation, on aurait même l'impression que Mordred se parle à lui même plutôt qu'à son interlocuteur.

L'enfant fait néanmoins un pas sur le côté pour le laisser entrer s'il le souhaite, malgré l'odeur nauséabonde de cette chambre qui a un grand besoin d'être aéré.

« Ce n'est pas propre. J'avais fermé la porte à clé, personne ne pouvait entrer … Et je n'avais pas envie de faire le ménage. » Explique Lenny pour couvrir le bruit de son estomac qui gronde, l'ignorant volontairement. « Bonjour Valentine ... »

Mordred ferme les yeux une demi seconde, soupirant de nouveau.


Codage (c) AuRel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WE ARE CURSED
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 10/11/2015
Célébrité : Simon Baker
Crédits : Tumblr
Une petite photo :
Véritable identité : Lumière

MessageSujet: Re: The Valiant Servant [PV Valentine]   Dim 15 Nov - 19:56

The Valiant Servant


Comme tous les matins, Valentine se réveilla avec un grand sourire au lèvre. Quel bonheur de se faire guider hors du royaume de Morphée par le joyeux chant des oiseaux et la lumière dorée du petit matin. Il est encore tôt et la plupart de Storybrooke est encore endormi. Mais Valentine aime se lever avec le Soleil, comme par camaraderie entre source de lumière ou simplement pour profiter au maximum de ce nouveau jour.
Quelques minutes plus tard il est déjà dehors, balayant les feuilles mortes sur le trottoir en sifflant un air joyeux pour accompagner les oiseaux. Ensuite c'est dans le jardin d'une voisine qu'on le retrouve en train d'arroser les plantes et de donner à manger à Finette, qui ronronne contre sa jambe pour le remercier. La devanture de la bibliothèque a aussi droit à une petite caresse de serpillière. C'est seulement quelques heures après avoir apporté un peu de Lumière dans tous les coins de Storybrooke que le grand blond fait un saut au Granny's pour saluer la clientèle matinale d'un sourire rayonnant et déposer un baiser sur la joue de sa louve préférée.
C'est ensuite à l'auberge que Valentine se rend pour embrasser Granny et lui apporter le journal ainsi que les divers colis déposés dans sa boite au lettre. Se hâtant à la cuisine il embaume la grande maison aux murs de bois d'un odeur alléchante de bacon grillé.

Il est sept heure, Valentine toque à la porte de la chambre du petit Lenny Baker. Comme tout les jours, il attend patiemment alors que seul le silence lui répond. Entre ses mains, le plateau soigneusement préparé échappe des volutes appétissantes, de chocolat chaud, de beurre mais aussi de bacon et d’œuf au plat. Immobile, calme, l'homme espère voir cette forte s'ouvrir à nouveau même s'il sait que chaque jour depuis la fin de la malédiction il n'avait pu qu'attendre vingt minute avant de devoir retourner au Granny's Diner. Mais jusqu'à ce que ces vingts minutes se soient écoulées et le chocolat refroidit, il ne bouge pas et reste fidèle à son poste, tous les matins.
L'homme cru percevoir de l'activité derrière la porte mais se force à rester serein et ne pas appeler Lenny. N'ayant aucune idée de ce qu'il se passe dans la tête du garçon depuis que sa mémoire lui avait été retourné, il ne voulait pas le brusquer, ni l'obliger à retrouver ce qu'ils avaient su développer avant cela.
Néanmoins, lorsqu'il vit la poignée de la porte se tourner et qu'il posa enfin ses yeux bleus brillants sur le petit Lenny, il ne pu s'empêcher de s'illuminer plus fort qu'un Soleil.
La vue de la chambre sombre, l'odeur de renfermé et le visage pâlot de Lenny entouré de mèches humides n'avaient rien de réjouissant mais rien ne pouvait entamer le geyser de joie qui explosa dans le cœur de Valentine. Les mots bien qu'accablants qui sortirent de la bouche de l'enfant étaient comme de la musique à ses oreilles.
Bonjour Lenny !
s'exclama-t-il avec joie et douceur comme à chaque matin comme si la dernière fois qu'ils s'étaient vu n'avait été qu'hier.
Tout sent parce que vous sentez mon cher garçon.
précisa-t-il avec un petit sourire taquin en posant une main sur la tête chaude de l'enfant. La température, crispa légèrement le sourire de Valentine mais il ne perdit pas de temps et ôta la couette de la tête de Lenny avant d'aller déposer son plateau sur la petite table près de la fenêtre.
Mais nous verrons ça plus tard. Laissez-moi m'occuper de tout ça et vous... Prenez-soin de vous et remplissez ce petit estomac.
Valentine ouvrit les rideaux et la fenêtre, laissant entrée l'air frais du matin ainsi que la lumière du jour. Celle-ci dévoila les divers plats appétissants disposés sur le plateau argenté qu'il avait apporté. Un bon chocolat chaud encore fumant, une tasse de thé au miel, une grande assiette de bacon et d’œuf - avec un petit sourire dessiné au ketchup sur l’œuf, bien sûr -, une petite assiette de pancake arrosé d'un filet ambré de sirop d'érable, une mini-tartelette à la fraise avec une seule fraise et une petite violette dans un vase pour embellir le tout.
Valentine tira la chaise pour inviter Lenny à prendre place.

Dès que l'enfant prit place, Valentine valsa joyeusement dans la chambre pour plier les draps, redresser les oreillers, jeter les fleurs fanées pour les remplacer par des fraîches parfumées et colorées, épousseter les étagères et passer un rapide coup de balais. En quelques minutes, la chambre était comme elle aurait dû être, chaleureuse, accueillante, rassurante et agréable. Valentine continua de chantonner doucement alors qu'il passa quelques secondes à redresser le tableau accroché sur le mur avant de se retourner vers Lenny et de s'assurer qu'il continuait bien à se nourrir.

Oh ! J'allais presque oublier.
se rappela le blond avant de sortir de la chambre pour récupérer un livre qu'il avait posé juste à côté dans le couloir.
J'avais pris ça pour vous à la bibliothèque il y a quelques jours. Belle m'avait dit que cela vous intéresserais peut-être.
indiqua-t-il avant de poser le livre devant Lenny sur la petite table. Prenant place en face de lui, il ne put s'empêcher de s'illuminer devant la vue du garçon. Il n'avait pas bonne mine mais Valentine savait que maintenant que Lenny lui avait ouvert la porte, il pouvait s'assurer que l'enfant retrouve ses forces et sa santé.
Alors ? Est-ce bon ?
demanda-t-il avec un sourire rayonnant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WE ARE CURSED
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015
Célébrité : Asa Butterfield
Crédits : Bazzart/Tumblr
Une petite photo :
Véritable identité : Mordred Pendragon
Encore des histoires :

MessageSujet: Re: The Valiant Servant [PV Valentine]   Mer 18 Nov - 19:17




The Valiant Servant


Lumière & Mordred Pendragon


C'est Mordred. Manque de répondre l'enfant. Mais n'ayant pas envie de dévoiler son identité, il reste silencieux et préfère observer Valentine qui s'active autour de lui. La lumière du jour l'aveugle un instant et le brun passe ses mains devant ses yeux. Une légère grimace étire ses lèvres, l'espace d'une demi seconde avant qu'il ne redevienne neutre. Presque invisible, Mordred l'observe faire le lit, changer les fleurs, nettoyer les meubles, avec une rapidité qui lui donnerait presque la migraine. Alléché par l'odeur du chocolat chaud, il fini néanmoins par tourner la tête vers le plateau fumant. Comme d'habitude Valentine lui sert un repas de luxe. En plus du chocolat, l'assiette est toujours à son poste, avec ses fidèles bacon et œufs déposés dessus, sans omettre les talents d'artistes du cuisinier avec sa décoration au ketchup. L'attention régulière le fait sourire légèrement. Mais comme d'habitude, c'est pas la gourmandise qu'il commence, c'est à dire avec les pancakes. Il prend le temps de savourer la totalité de son repas.

« Merci » murmure le petit entre deux bouchées avant de se stopper brusquement, la fourchette pratiquement dans sa bouche. Ses yeux vides se mettent à briller en voyant le gros bouquin qu'il lui tend, sous la demande de Belle. Mordred lâche sa fourchette et lui arrache pratiquement le livre des mains, émerveillé. Un véritable sourire se forme sur ses lèvres. « C'est un livre de contes ! J'irais la remercier dans la mâtiné. » précise le brun qui n'a pas l'intention d'aller au collège.

Ne prêtant pratiquement plus attention à Valentine, il tourne les pages du livre avec précaution. Le grimoire est vieux, chaque feuille ou plutôt parchemin, manque de se déchirer sous ses doigts. Mais Mordred fait attention. Ce sont des vieux contes pratiquement méconnus et Mordred soupçonne qu'ils soient écrit par un Conteur de la forêt enchantée. Il hâte de les découvrir et espère que la lecture ne sera pas dérangée par l'encre noircit et illisible à certains endroits.

Fermant avec précaution le grimoire, il le range avec les autres et ses yeux se posent machinalement sur un autre livre de contes, lu il n'y a pas bien longtemps. Depuis qu'il a rencontré Belle, Mordred s'est renseignée sur la jeune femme et ses origines. De ce fait, un autre nom lui revient en mémoire. Sa curiosité maladive prend le dessus.

« Tu es Lumière. »

Ce n'est pas une question mais bien une constatation. Mordred a toujours été quelqu'un de perspicace et curieux, s'il n'approche pas les gens, il aime néanmoins les connaître. Ses loisirs en lecture lui ont permis de comprendre l'identité de Valentine, et son nom de famille lui confirme bien ses doutes. L'enfant tourne la tête vers lui et se redresse pour terminer son repas.

« Est-ce que tu étais vraiment un chandelier ? C'est une méchante sorcière qui t'a transformé ? »

Si les contes reflètent la vérité, ils sont parfois mal inintérêts. Il n'est pas encore devenu le Mordred de la légende, Arthur ne sait pas encore qu'il est son fils. Le chaperon rouge est en fait le loup, les nains de Blanche Neige ont aussi une histoire plus particulière. La bête est en fait Rumplestiltskin … Quelle est donc l'histoire réelle de ce cher Lumière ?

C'est dingue ça … A chaque fois qu'il entend parler de magie, c’est en mauvais terme. Décidément, avoir des pouvoirs magiques est vraiment un mal. Et lui qui est né ainsi …. Il est né malfaisant. C'est injuste …. Ces personnes là ont décidé de devenir mauvais, d'acquérir la magie … Mais lui, il n'a rien demander à personne, c'est son être tout entier qui est impur et mauvais. C'est malheureux et trop dangereux …. Quelles sont les limites de ses pouvoirs ? Pour aller jusqu'à tuer le roi Arthur, son père, il préfère ne pas connaître la réponse.

Sous l'émotion, ses yeux bleus deviennent dorés pendant quelques secondes et la cheminé de la chambre s'enflamme brusquement, réchauffant la pièce.

« … Moi aussi, je suis un méchant sorcier » Il ferme les yeux pour les forcer à reprendre leurs couleurs naturelles. « Je suis Mordred. »


Codage (c) AuRel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Valiant Servant [PV Valentine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Valiant Servant [PV Valentine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Esprit Servant de l'anneau
» Valentine Day
» happy valentine
» Marie Valentine [UC]
» La fidèle servante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Believe in Magic :: storybrooke :: Quartier nord-